Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juin 2014 1 09 /06 /juin /2014 13:12

La chine, même si elle perd son statut d'usine du monde est encore un vaste échantillon de la réalité industrielle. On y trouve de très grandes usines à plus de 20 000 ou 30 000 ouvriers, mais aussi une foultitude de toutes petites unités de moins de 50 personnes ou des usines très classiques de 100 à 500 personnes. Mais, même au sein d'une catégorie toutes les particularités existent, avec des modes de gestion plus ou moins centrés, plus commercial ou plus industriel, avec des managers plus ou moins formés, plus ou moins sensibilisés aux problématiques des acheteurs internationaux…Avec la présence forte des agents et de la sous-traitance, les productions peuvent être dans tous ces types d'usines.

Pendant un audit social, la logique voudrait qu'on s'intéresse fortement aux ouvriers et à leur satisfaction qui dépend fortement de leurs attentes. En fait les attentes des ouvriers sont également très variables. Ainsi, la satisfaction des ouvriers est fortement liée à la nature de l'usine e (organisation, administration, management…) son adéquation avec leurs attentes. Bien sûr, tous ont des attentes importantes en terme de salaire, mais c'est bien d'un équilibre avec les autres paramètres dont il s'agit. Ainsi, dans une usine localisée dans une zone très rurale ou de nombreux ouvriers sont aussi cultivateurs à temps partiel pour leur propre compte, les ouvriers n'auront pas les mêmes attentes en terme de temps de travail et de souplesse sur les possibilités d'absence que les ouvriers d'une usine en milieu urbain ou la plupart des ouvriers sont des migrants.

Les codes de conduite et surtout des explications / guides associés détaillent petits à petit comment une entreprise devrait être organisée pour être conforme / adéquate. On y trouve le plus souvent la liste des documents devant être présentés pendant l'audit. Cette liste à la "Prévert" parle aussi bien de temps de travail que de politique d'entreprise, de certificats, de copies de contrat… Beaucoup sont des éléments légaux, mais d'autres comme les procédures écrites, les politiques… semblent plus là pour faciliter le travail des auditeurs. Pourtant, comment peut-on demander une approche unique à toutes les usines alors qu'elles sont variées et que les ouvriers ont des attentes différentes ? Bien sûr les documents sont des éléments d'un système de management et ils sont donc censés pouvoir s'adapter à tous types de situations. Mais, à force de demander la présence de ces documents dans de petites usines où la gestion est beaucoup plus informelle, nous les forçons à les mettre en œuvre de manière strandard.

Est-ce à dire que la satisfaction des ouvriers va s'en trouver amélioré ou que nous allons simplement travestir l'esprit des démarches socialement responsable en une démarche administrative ? Pouvons-nous alors être réellement surpris quand les usines nous présentent des politiques qui ne sont que des copies de politiques générales et qu'elles n'apportent pas de sens ? Une part importante des évolutions des usines chinoises sont le résultat des pressions indirectes de leurs clients via les demandes régulières de certains documents sans chercher d'abord à valider la pertinence de ces documents. Se plaindre que les usines ne participent pas réellement aux approches socialement responsables n'est peut-être pas très juste si l'on s'intéresse plus à la présence des documents qu'à la satisfaction des ouvriers.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les placements et la finance autrement !
  • Les placements et la finance autrement !
  • : Agir pour le développement durable au travers de l'Investissement Socialement Responsable, des placements environnementaux...Voilà une façon de mettre un peu d'éthique dans la finance et les assurances !!!! JLB Placements 09 80 77 79 16 - 06 87 71 71 13
  • Contact